Les élections municipales du 15 mars dernier semblent déjà lointaines au regard des derniers mois si délicats que chacun d’entre nous a pu vivre, mais avec le déconfinement progressif, la vie reprend peu à peu son cours et la vie locale avec !
 
La campagne électorale a été émaillée de plusieurs actions qui nous semblent contraires aux règles du code électoral et qui ont pu altérer la sincérité du scrutin : courriers de la Mairie aux habitants de plusieurs quartiers, aide matérielle de la Mairie et utilisation des moyens de la caserne des pompiers, propagande d’une association la veille du scrutin ou encore bilan financier du mandat au dernier Conseil…
 
Il nous apparaît nécessaire, pour démarrer le mandat sur de bonnes bases, d’avoir le regard d’une justice indépendante sur ce qui est autorisé ou non dans le cadre d’une campagne électorale.
 
Aussi, après concertation, des candidats ou soutiens de la liste Couleurs Couzon- auxquels 405 électeurs ont accordé leur confiance sur les 930 qui se sont exprimés lors des élections municipales de mars 2020- ont déposé le 25 mai dernier une requête en annulation du scrutin.
 
Nous attendions un premier retour du greffe du tribunal administratif de Lyon, intervenu il y a quelques jours, pour en informer les Couzonnais en toute transparence.
 
Il nous semble légitime de nous assurer qu’aucun doute ne fragilise la solidité de l’installation des nouveaux élus au regard du droit en vigueur.
 
Enfin, pour les 5 conseillers minoritaires élus de la liste Couleurs Couzon, cette requête constituera un acte fondateur de leur positionnement pour les 6 années du mandat : informer et éclairer les citoyens sur les projets publics à concerter et sur les décisions prises par la municipalité, en plus d’apporter leur contribution à l’action municipale en fonction des moyens dont ils peuvent disposer.