Estimant que la campagne électorale avait été émaillée par des actions contraires au code électoral, Candidats et soutiens de Couleurs Couzon avaient déposé le 25 mai une requête en annulation du scrutin. Il nous apparaissait nécessaire, pour démarrer le mandat sur de bonnes bases, d’avoir le regard

 
Des illusions d’une requête en annulation à propos du scrutin des élections municipales de Couzon-au-Mont-d’Or…
 
Estimant que la campagne électorale avait été émaillée par des actions contraires au code électoral (aide de la Mairie et de la caserne des pompiers au Maire candidat, propagande d’une association la veille du scrutin…), les candidats ou soutiens de la liste Couleurs Couzon auxquels 43,5 % des électeurs ont accordé leur confiance, avaient déposé le 25 mai une requête en annulation du scrutin. Il nous apparaissait nécessaire, pour démarrer le mandat sur de bonnes bases, d’avoir le regard d’une justice indépendante sur ce qui est autorisé ou non dans le cadre d’une campagne électorale.
 
Ce recours a été rejeté ; Patrick Véron s’en félicite et prolonge sa propagande de campagne dans un tract “Ensemble Couzon 2020” en considérant sans nuance que sa légitimité en est renforcée…
Pour autant, le Maire ne donne pas suite à notre demande de publier le jugement, c’est pourquoi nous le publions ici in extenso, afin de permettre aux citoyens d’en avoir une connaissance dépourvue de commentaire.
 
A la suite, nous vous proposerons quelques focus sur les points les plus remarquables de ce jugement et des argumentations échangées entre les parties. Nous tenons également à disposition en toute transparence, outre le jugement, les mémoires de protestations et de défense à disposition de toutes celles et ceux qui seraient intéressé(e)s pour en prendre connaissance.
 
Vous verrez que, comme l’artiste Rubin l’illustre, la vérité est une question de point de vue !…